Les langues étrangères dans l’œuvre d’Hergé

langues_etrangeres Congo, Russie, Pérou ou encore États-Unis, c’est aux quatre coins du globe, qu’Hergé nous invite à suivre les palpitantes aventures de Tintin ! Chaque épopée est un véritable voyage culturel  : architecture, histoire et langues étrangères s’adaptent aux nouveaux lieux d’enquête du jeune reporter. Ne se documentant sérieusement qu’à partir du 5ème album (Le Lotus Bleu), Hergé ne laisse dés lors plus rien au hasard !

C’est à travers diverses anecdotes, définitions et photos que Patrick Mérand, véritable tintinophile, met en lumière les expressions étrangères pleines de sens ou simplement décoratives présentes dans Tintin. Si vous aussi vous rêviez secrètement de connaître la signification de bachi-bouzouk ou encore Boustringovitch, alors cet ouvrage a tout à fait sa place dans votre bibliothèque !

lotus_bleu_pekin Également auteur de La tintinophilie en 300 questions et La géographie et l’histoire dans l’œuvre d’Hergé, Patrick Mérand explique avec humour et pédagogie le sens de ces mystérieux mots. L’auteur est passionné par les langues étrangères et s’est notamment initié au russe, chinois, allemand et arabe après avoir appris l’anglais et l’espagnol à l’université.


Un petit ouvrage pour pleinement apprécier les histoires de Tintin !


Patrick Mérand, Les langues étrangères dans l’œuvre d’Hergé, Éditions Sépia, 62 pages, 12 euros.

Publicités