Et un nouveau lundi tout Corée : 삐비 이야기 !!

Poursuivons notre petit voyage au cœur de la littérature coréenne ! En ce lundi, nous vous proposons de découvrir :

Pibi mon étrange ami.

Ou si vous voulez :

삐비 이야기

Pibi couverture

Song Jin-heon (송진헌) raconte au travers de cet album un souvenir d’enfance, celui de sa rencontre avec le jeune Pibi.

Le petit Pibi n’était pas tout à fait un enfant comme les autres. Il ne sortait pas de l’hiver . Et quand apparaissait le printemps, il sortait le premier et allait directement dans la forêt. On s’en doute bien, avec ce comportement, Pibi n’avait pas d’ami, et les autres enfants le trouvaient vraiment trop étrange…
Un jour où notre narrateur jouait à cache-cache avec ses amis, la curiosité le poussa à suivre le petit Pibi un peu plus loin dans la forêt…

Pibi et le bâton

Pibi mon étrange ami est un album tout à fait singulier, et ce pour plusieurs raisons.

Il y a tout d’abord son histoire, qui ne fait pas partie de celles où tout se finit bien, même si on n’est pas vraiment sûr que celle-ci finisse mal. Les deux enfants vont prendre chacun leur direction, le narrateur entrant à l’école tandis que le jeune Pibi continuera ses aventures en forêt.
Il y a aussi ses thèmes, entre les amitiés parfois ingrates entre enfants, mais aussi ce petit Pibi, petit enfant autiste qui ne communique qu’en se tapotant la tête avec des petites branches.
Il y a encore la manière dont sont traités ces thèmes, avec beaucoup de pudeur et de délicatesse, dissimulées derrière le souvenir.
Il y a pour terminer les illustrations, signées elles aussi Song Jin-Heon, tout en crayonné noir et blanc, dont en ressort un certaine force. Ne vous laissez surtout pas refroidir par ces images qui peuvent sembler dans un premier temps austères, mais qui, en réalité, dégagent énormément d’émotion.

Narrateur à vélo

Au sortir de cet album, nous au Petit Baz’Art, sommes vraiment convaincus. Pourtant, on en ressort tous un peu chamboulés, pas tristes ni mélancoliques, mais bel et bien touchés. Et ça faisait très longtemps que ça ne nous était pas arrivé à ce point…Couverture coréenne

Song Jin-heon, Pibi mon étrange ami, Éd. Le Sorbier, 2008, trad. De Noella Kim, 13€, En vente au Petit Baz’Art.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s